Aller au contenu. | Aller à la navigation


  Tout savoir sur le MRAP Communiqués officiels Activités locales Contact ENGLISH  
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Contre le racisme sous toutes ses formes 1983-2013 – « Marche contre le racisme et pour l'égalité des droits » - Le MRAP appelle à manifester Samedi 7 décembre 2013 à Paris

1983-2013 – « Marche contre le racisme et pour l'égalité des droits » - Le MRAP appelle à manifester Samedi 7 décembre 2013 à Paris

— Mots-clés associés : , ,

Le 3 décembre 1983, 100 000 personnes manifestaient à Paris, concluant une Marche partie le 15 octobre de Marseille. Décidée par un groupe de marcheurs issus des cités de la banlieue lyonnaise, cette Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme marqua l’émergence d’une nouvelle génération, celle des enfants d’immigrés réclamant leur reconnaissance citoyenne. Elle fut organisée comme réponse non violente aux crimes racistes et sécuritaires, aux violences policières et à un climat politique délétère marqué par la xénophobie et l’idéologie sécuritaire qui – lors des élections municipales - produisirent , comme à Dreux, des alliances avec le Front national. La Marche prolongeait, à sa manière, les luttes menées dans la décennie précédente par les travailleurs immigrés pour l’égalité des droits. Les « invisibles » devenaient des acteurs à part entière de la société française.

 

Mais la Marche ne s’est pas terminée le 3 décembre 1983 sur son accueil triomphal à Paris. Les enfants d’immigrés n’ont jamais cessé de « marcher » et de lutter, remportant des victoires ou obtenant quelques avancées. La situation des immigrés et de leurs enfants devenus français, n’a cependant pas cessé de se dégrader sur le plan économique et social. Avec l’insuffisance des politiques publiques, les habitants des quartiers populaires d’aujourd’hui sont confrontés à des situations plus dures qu’en 1983. Trente ans pour arriver à un constat amer : les violences policières comme les crimes racistes n’ont pas cessé et restent trop souvent impunis.


De plus, un « racisme d’État » - fait de lois et de pratiques mais aussi de discours politiques nauséabonds, qui ne cessent actuellement de se multiplier parmi certains élus, s’est propagé d’en haut. La ‘tsiganophobie’, la ‘négrophobie’ et l’‘islamophobie’se sont développées, ces nouvelles haines prolongeant le racisme anti-arabe hérité de la colonisation. La promesse de François MITTERRAND - de faire reconnaître par la Loi le droit de vote pour les résidents étrangers extra-communautaires - n’a toujours pas été tenue.


Aujourd’hui, après une décennie d’un pouvoir de droite - avec tous ses excès et ses démagogies populistes, en particulier les débats sur l’identité nationale et le « rôle positif » de la colonisation – il convient de prendre acte de la reconnaissance, le 17 octobre 2012, par l’actuel président de la République, François Hollande, du fait que le 17 octobre 1961 «  des Algériens qui manifestaient pour le droit à l'indépendance ont été tués lors d'une sanglante répression » et de sa volonté de « rendre « hommage à la mémoire de victimes ».


Cependant, en matière de politiques d’immigration, le gouvernement reste pour l’essentiel dans la ligne de tous ses prédécesseurs : restriction au droit d’asile, accentuation de fait des discriminations dans tous les secteurs de la société, relégation des quartiers populaires et de leurs habitants, menaces de disparition des associations de terrain et de proximité, contrôles persistants aux faciès, justice à deux vitesses, chasse aux sans papiers et aux Rroms, multiplication des expulsions… , tandis que les « Chibanis » - c'est-à-dire la première génération immigrée - sont reclus et privés de leurs droits.Trente ans , après le formidable espoir soulevé par la Marche de 1983, la détermination des enfants des Marcheurs reste intacte.


Le MRAP fait siennes leurs justes exigences qu’il est chaque jour plus urgent de prendre en compte. Racisme et discriminations doivent être combattus jour après jour avec la plus extrême vigueur, tout comme doivent être enseignées l’Histoire des Immigrations ainsi que celle de la Marche fondatrice de 1983, prolongée par Convergence 84 et les revendications de citoyenneté de 1985.


- Pour l’Egalité des droits,

- Contre toute légitimation de la xénophobie et du racisme,

- Contre tous les discours de haine,

le MRAP appelle à marcher contre le racisme samedi 7 décembre 2013 : rendez-vous à 13 h 30 à l'angle de la rue St Bruno/rue Stephenson (devant l'Eglise St Bernard - square Saïd Bouziri (accès : métro Barbès)


Paris, le 5 décembre 2013

Actions sur le document
Activités locales
vie-cl.jpg
carte-cl.jpg

liste-cl.jpg

« Novembre 2017 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Adhérez au MRAP

carte-adherent-portlet.jpg

Adhérez au MRAP

Différences
MRAP_DIFFERENCES_286-vignette.jpg
N° 286

Voir le sommaire


MRAP_DIFFERENCES_285-vignette.jpg
N°285

Voir le sommaire

Archives Différences

MRAP_DIFFERENCES_284-vignette.jpg
N°284

Archives

Mumia Abu-Jamal
Affiche-Mumia-Abu-Jamal.jpg
Vidéos

daylimotion.png

Canal vidéo du MRAP national

youtube.png

Canal vidéo de la Fédération des Landes

Si le canal vidéo de votre comité local ne s'affiche pas ici, contactez le siège du MRAP pour que nous insérons un lien ici