Aller au contenu. | Aller à la navigation


  Tout savoir sur le MRAP Communiqués officiels Activités locales Contact ENGLISH  
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Contre le racisme sous toutes ses formes Discriminations, racisme, et xénophobie Lutte contre les discriminations : combler le retard français

Lutte contre les discriminations : combler le retard français

— Mots-clés associés : , ,

Quelques semaines après l’élection de François Hollande à la présidence de la République, un espoir est né : celui d’une France qui reprendrait ce chemin vers l’égalité interrompu par cinq années de stigmatisations haineuses.

Quelques semaines après l’élection de François Hollande à la présidence de la République, un espoir est né : celui d’une France qui reprendrait ce chemin vers l’égalité interrompu par cinq années de stigmatisations haineuses.

Les premières semaines du quinquennat marquent d’ailleurs un changement d’ambiance dans un pays marqué il y a encore peu par une tension permanente, perceptible par tous et issue de la volonté constamment affichée par le pouvoir précédent de remettre en cause l’égalité entre tous et le droit à la dignité et au respect pour chacun.

La marche vers l’égalité des droits est de nouveau considérée comme une aspiration essentielle à la réalisation de la promesse républicaine. Mais pour que ce "rêve français" puisse se réaliser, une condition sine qua non doit être remplie : celle de l’existence d’une politique publique de promotion de l’égalité et de la lutte contre les discriminations.

 

Absence de politique de lutte contre les discriminations

Sur ce plan, la France se situe dans une situation paradoxale : alors que notre pays est traversé depuis des décennies par des débats intenses sur le racisme, l’homophobie et le sexisme et depuis quelques années par des débats spécifiques sur les discriminations qui touchent notamment les personnes d’origine immigrée et domienne, les femmes et les homosexuels, il se caractérise, au niveau national, par l’absence d’une politique publique de lutte contre les discriminations.

Afin de permettre à chacun de s’épanouir pleinement au sein de notre société, il appartient au gouvernement de mettre en place cette politique et de combler ce retard français.

La responsabilité du gouvernement est fondamentale car la lutte contre les discriminations ne peut réussir que si elle est impulsée sans faille au plus haut niveau de l’État. Une action qui doit être menée d’une façon d’autant plus déterminée que nous ne sortons pas indemnes de la période qui vient de s’achever et qui aura fait reculer notre pays en matière de promotion de l’égalité.

 

Créer un ministère 

Pour être suivie d’effet, cette détermination doit s’inscrire dans une logique institutionnelle sans quoi elle se perdrait, fut-elle sincère, dans les méandres du quotidien administratif.

C’est pourquoi nous demandons la création d’un ministère de l’Egalité des droits et de la lutte contre les discriminations. Non pas un "ministère gadget" mais un ministère ambitieux en ce qu’il aura la latitude de travailler sur trois axes fondamentaux de la lutte contre les discriminations.

D'abord, l’exemplarité de l’État quant aux pratiques ayant cours en son sein, non seulement parce qu’il est un acteur majeur de la société mais également afin qu’il dispose de l’autorité et de la capacité d’entraînement suffisantes sur les entreprises et les collectivités locales. 

Il faudra aussi des réformes législatives dont la portée, précisée à travers une grande loi-cadre, doit être de nature à aller au-delà de l’égalité formelle en faisant reculer de façon effective les pratiques discriminatoires dans l’emploi, le logement et les loisirs, aussi bien au niveau des sphères publique que privée.

Enfin, un travail sur les représentations issues des préjugés, des stéréotypes et des rancœurs léguées par l’Histoire et dont nous savons qu’elles sont un puissant vecteur des pratiques discriminatoires, sera nécessaire.

En matière d’égalité, et pour paraphraser Prévert, le gouvernement a une tâche exaltante à mener : faire en sorte que nous cessions de dire oui avec la bouche mais non avec la tête.

 

Les signataires de l'appel :

ACELEM, Actions Citoyennes, ADESEN, ADPG, AEMN, AFEMCI, AFESEN, AFEV Marseille, AFGVIF , Afrika sound, Africa 93, AGV, AIDES Nice, AJB, Alerte l'Indien, Alternative Citoyenne, Amica, Amicale laïque de Pommerit Le Viconte, Amitié Franco Algérienne de Besançon, ANGV Rhône Alpes, APIE, APIPD, ARGC, Art Gallery Nomade, ASECAM, ASMA , Asso développement Solidarité Tinghir, Association boud'mer, Association culturel des Gens du Voyage, Association culturelle catalane, Association culturelle ZASSA d'Afrique, Association d'aide à Tchangué, Association de la flamme de l'Harmattan, Association des étudiants guinéens de Nice, Association des étudiants Maliens de Nice, Association du centre culturel marocain du Puy de Dome, Association Gaelle, Association Juxtapoz, Association Sportive et Culturelle de Montrapon, ASTI Pessac, ATAF, Atout âge 13, Ayyem zamen le café social, Baby Moz, Boulevard des potes, Bulle d'oxygène, Casa d'Espagne, CCFD-Terre solidaire, Centre culturel des pays centraux et orientaux, Centre culturel gitans, Chave Foun Winta, Cie du Chameau, CIMADE Nice, Ciqcardinaux prophète, Clermont fontaine du bac Football club, Cloureurs Gaies, Club des sociétaires de la Banque Populaire, Collectif au vote citoyens !, Collectif pour une citoyenneté en marche, Comité justice et vérité pour Wissam, Comité pour le respect des droits des tsiganes, COVIAM , Crésus Ile de France, Dental Action Nord Sud, Des auteurs aux lecteurs, Destination Soleil, Du Coq à l'Ane, ECM ecole de combat médiéval, Ecole Telennarmor, Emancip’Action, Entraide Gens du voyage, Entre femmes, Espérance 19, ETM, Etoile et compagnie, FC Denain, Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives, Fédération Kendalc'h Côtes d'Amor, FNASAT, France Liberté, France Liberté Voyage, France Libertés Gironde, France Syrie Démocratie, Generation Jeunz, Génération Music, Gitans de Tarascon, Gitans Languedoc-Rousillon, Horizons contrastés, Inspire, Instants vidéo, Itinéraire Bis, Association départementale de développement culturel des côtes d'Armor, Jamais Sans Nous, JAMMING, Jeunesse Active, KJA, La Colombienne, La Fourmilière, La Fraternelle de Seine et Marne, La J Prod, La maison de l'Afrique, la maison des potes,des femmes et de la mixité, La maison pour tous, La Mifa, La Pantarelle, Labl éthique, l'Agora, L'APECS, Latcho Drom, Le comptoir sauvage, Le Cri de Stains, Le croissant de l'Islam, Le MAG, Le MIM, Le niglo en colère, Le refuge, Les Amis de l'Algérie, Les bancs publics, Les Français du voyage, Les Gitans de Cavaillon, Les Gitans de France, Les potes en limousin, Les oubliés de la République, Les voix de Phocée, Ligue de l'enseignement Jura, Ma scène Tv, Macaq, Maison Internationale Rennes, Marianne Voyage, Marseille concerts, Master and Platinium, MCE Productions, Mouvement Citoyen des Quartiers de Montreuil, Mdde, Média Jeunesse, Mix ta race, Mouvement de la Paix, Mouvement intellectuel tsigane, Ni pute ni soumise 13, Ni Pute Ni Soumise Gironde Aquitaine, NIC-ARTS, Nice Bondy Blog, Nord sud développement, ONAT, Orchestre symphonique Noventor, P2M, Partager et vivre en musique, Planning Familial, Planning familial de Pointe à Pitre, PMJE, Présidente APM 1902, Pygmalion de Vitry, RAVAD, R-E-G-A-R-D, Ressources Urbaines, Rio Nunez, Rodez Evenement, Romano Phralipé, Romnies, Rumba-Compa, Slam Connexion, Sous le Baobab, Sport Olympique caillolais, Stade Dieppois, SUD Santé, Surf Insertion, Tamos Juntos, Tchatchipen, Techné, Théâtre des Chartreux, Théâtre l'Astronef, Total respect tjenbered, Travail au noir, UDSR 87, UFA, Union des Roms de l'Ex-Yougoslavie en diaspora, Urban Movie, Urban Prod, Vie et Partages, Vivons Ensemble à Besançon, Yin-échos.

 

ABTAN Benjamin, Président de l'EGAM, BARADJI Massira, Président FIDL, BERGE Pierre, Président du Sidaction, BLANCHARD Pascal, historien, DALIN Daniel, Président Collectif DOM, DURPAIRE François, historien, El Ghozi Laurent, président de la FNASAT, FASSIN, Eric, Sociologue, FOUREST Caroline, Journaliste, GELLMAN Emmanuel, Membre du bureau de JCall France, GUENIFI Asma, Présidente Ni Pute Ni Soumise, HENRY Pierre, Directeur général de France Terre d'Asile, HETIER Bernadette, Présidente du MRAP, KLUGMAN, Patrick, Président de Socialisme et Judaïsme, MAMOU Jacky, Président du collectif Urgence Darfour, ROMANA Serge Président de CM98, ROST, chanteur et chroniqueur , ROZENKIER Alain, Membre du bureau "La paix maintenant", SCHUTT-JACOB Francine, Présidente de l’UFAT, SIFAOUI Mohamed, écrivain, journaliste, SOREL Ibrahim Président de BDM TV, STORA Benjamin historien, YOUSSOUPHOU, Baki, Président de la confédération étudiante

Actions sur le document
Activités locales
vie-cl.jpg
carte-cl.jpg

liste-cl.jpg

« Avril 2017 »
Avril
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Adhérez au MRAP

carte-adherent-portlet.jpg

Adhérez au MRAP

Différences
MRAP_DIFFERENCES_286-vignette.jpg
N° 286

Voir le sommaire


MRAP_DIFFERENCES_285-vignette.jpg
N°285

Voir le sommaire

Archives Différences

MRAP_DIFFERENCES_284-vignette.jpg
N°284

Archives

Mumia Abu-Jamal
Affiche-Mumia-Abu-Jamal.jpg
Vidéos

daylimotion.png

Canal vidéo du MRAP national

youtube.png

Canal vidéo de la Fédération des Landes

Si le canal vidéo de votre comité local ne s'affiche pas ici, contactez le siège du MRAP pour que nous insérons un lien ici