Aller au contenu. | Aller à la navigation


  Tout savoir sur le MRAP Communiqués officiels Activités locales Contact ENGLISH  
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Contre le racisme sous toutes ses formes Roms : il faut mettre fin aux pratiques discriminatoires des services de police

Roms : il faut mettre fin aux pratiques discriminatoires des services de police

— Mots-clés associés : ,

Le MRAP demande qu’il soit mis fin à des pratiques discriminatoires des services de police envers des personnes Roms, dont le caractère illégal a été reconnu par le gouvernement dans la journée du mardi 15 avril.

Le journal « Le Parisien » avait révélé, le matin, qu’une note interne au commissariat du 6e arrondissement de Paris préconisait d’« évincer systématiquement » les familles Roms demeurant sur la voie publique « sur l’ensemble de la circonscription de l’arrondissement ». Le MRAP est scandalisé qu’une telle mesure, stigmatisant une fois de plus les populations Roms, ait pu être envisagée. La caractérisation des personnes ciblées par une appartenance ethnique était écrite en toutes lettres, « Roms », sur la note. Visiblement, il s’agissait d’éloigner les indésirables d’un quartier huppé de la capitale ; ils avaient auparavant été chassés par la police des alentours de la place de la Bastille.

Le maire du 6e arrondissement, Jean-Pierre Lecoq (UMP), a justifié immédiatement la pratique discriminatoire préconisée par la note. Il a rajouté : « Ce qui me choque, c’est de voir des familles de Roms dans la rue avec des enfants en bas âge. Ce n’est pas acceptable sur le plan humain et social.».  Non, ce n’est pas acceptable mais la solution n’est pas de les chasser mais de leur offrir l’accès au logement et/ou à des possibilités d’hébergement.

Le gouvernement, de son côté, a reconnu dans la journée le caractère illégal car discriminatoire de la note, en annonçant qu’elle aurait été « rectifiée ». Cela risque cependant d’être de la poudre aux yeux, dans la mesure où le porte-parole du gouvernement – Stéphane Le Foll – a annoncé le même jour qu’« il faut chercher à les faire retourner d’où ils viennent, en Roumanie ou en Bulgarie », pays  que nombre de Roms fuient en raison des graves discriminations qu’ils subissent. Le MRAP tient à rappeler qu’en 1851, ce sont les Bretons des campagnes à qui il fallait «refuser la facilité de quitter leur région». 150 ans plus tard, le racisme est toujours aussi abject.

Trois jours avant, « France Bleu Hérault » avait révélé le contenu d’une lettre de la police judiciaire de Montpellier, adressée aux professionnels de l’hôtellerie et de la restauration du Languedoc-Roussillon. Il leur était demandé de « signaler l’arrivée dans [leurs] établissements d’individus originaires d’Europe de l’Est, en groupe ou en famille », prétendument en vue d’»anticiper les faits de délinquance organisée».

Le MRAP tient à rappeler avec force qu’il est aussi illégal qu’inadmissible de cibler des personnes en raison, non pas de leur comportement, mais de leurs origines. Il appelle à la vigilance pour faire cesser de telles pratiques

Paris, le 15 avril 2014.

logo-pdf.png Version PDF logo-pdf.png

Actions sur le document
Activités locales
vie-cl.jpg
carte-cl.jpg

liste-cl.jpg

« Avril 2017 »
Avril
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Adhérez au MRAP

carte-adherent-portlet.jpg

Adhérez au MRAP

Différences
MRAP_DIFFERENCES_286-vignette.jpg
N° 286

Voir le sommaire


MRAP_DIFFERENCES_285-vignette.jpg
N°285

Voir le sommaire

Archives Différences

MRAP_DIFFERENCES_284-vignette.jpg
N°284

Archives

Mumia Abu-Jamal
Affiche-Mumia-Abu-Jamal.jpg
Vidéos

daylimotion.png

Canal vidéo du MRAP national

youtube.png

Canal vidéo de la Fédération des Landes

Si le canal vidéo de votre comité local ne s'affiche pas ici, contactez le siège du MRAP pour que nous insérons un lien ici