Aller au contenu. | Aller à la navigation


  Tout savoir sur le MRAP Communiqués officiels Activités locales Contact ENGLISH  
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Contre le racisme sous toutes ses formes Roms Lyon : Non, les expulsions ne sont pas une solution

Lyon : Non, les expulsions ne sont pas une solution

— Mots-clés associés : ,

Après le drame de Lyon qui a coûté la vie à trois personnes, le Ministre de l'Intérieur appelle à "poursuivre le travail de démantèlement et d'évacuation des campements". Ce matin même, une trentaine de personnes ont été chassées de leurs habitations à Saint-Priest, également dans la Préfecture du Rhône. Mais quelles solutions pour les personnes concernées ?

Poursuivre les expulsions sans solutions pour les personnes concernées, ce n'est que déplacer le problème. Celles qui occupaient les bureaux de l'usine désaffectée qui ont pris feu dimanche 12 mai avaient déjà été chassées d'autres lieux à la fin de l'été 2012. Les destructions de bidonvilles, à Lyon comme ailleurs, aboutissent à des concentrations, de plus en plus grandes, de personnes vivant dans des conditions de plus en plus précaires et dangereuses pour leur sécurité. Depuis l'été 2012, une circulaire interministérielle prévoit une anticipation des évacuations, un diagnostic social individualisé pour rechercher des solutions permettant de ne pas perpétuer des conditions de vie indignes et de favoriser une insertion des personnes concernées. Mais, comme l'a souligné le comité du MRAP de Villeurbanne, rien n'a été entrepris par la Préfecture du Rhône, et très peu ailleurs.

Poursuivre les expulsions sans solutions, c'est encourager la stigmatisation des personnes victimes de ce que le Ministre de l'Intérieur prétend combattre. Les habitants de bidonvilles ne cessent de réclamer l'accès à la scolarité pour leurs enfants, des mesures d'hygiène comme l'accès à l'eau, à des toilettes, à des bennes à ordure. Pour 20 000 personnes sur l'ensemble du territoire français, la question du coût ne peut se poser car quel est le coût de la politique d'expulsions ? Quel est le coût des frais de justice, puisque celles-ci sont très souvent déclarées illégales par les tribunaux ? Comment justifier que l'on maintienne les limitations de l'accès à l'emploi pour les Roumains et les Bulgares, y compris dans le cas de familles engagées dans des parcours d'"insertion" ? Au lieu de cela, le Ministre de l'Intérieur prétend que ces familles ne veulent pas s'intégrer, faisant le lit de l'extrême droite, qui diffuse de fausses informations selon lesquelles les Rroms bénéficieraient d'indemnités journalières et propage une image diffamatoire de délinquance. Le MRAP appelle l'Etat à aborder la question des bidonvilles et des squatts par la recherche de solutions dignes et pérennes pour les personnes qui y vivent, et parfois en meurent, en concertation avec ces personnes, les associations et collectifs qui les soutiennent, les collectivités territoriales.

  
 Paris, le 14 mai 2013

Actions sur le document
Activités locales
vie-cl.jpg
carte-cl.jpg

liste-cl.jpg

« Septembre 2017 »
Septembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Adhérez au MRAP

carte-adherent-portlet.jpg

Adhérez au MRAP

Différences
MRAP_DIFFERENCES_286-vignette.jpg
N° 286

Voir le sommaire


MRAP_DIFFERENCES_285-vignette.jpg
N°285

Voir le sommaire

Archives Différences

MRAP_DIFFERENCES_284-vignette.jpg
N°284

Archives

Mumia Abu-Jamal
Affiche-Mumia-Abu-Jamal.jpg
Vidéos

daylimotion.png

Canal vidéo du MRAP national

youtube.png

Canal vidéo de la Fédération des Landes

Si le canal vidéo de votre comité local ne s'affiche pas ici, contactez le siège du MRAP pour que nous insérons un lien ici