Aller au contenu. | Aller à la navigation


  Tout savoir sur le MRAP Communiqués officiels Activités locales Contact ENGLISH  
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Histoire, mémoire, anticolonialisme en France 11 novembre 2005 : Contre tous les oublis et pour la restitution de la Mémoire.

11 novembre 2005 : Contre tous les oublis et pour la restitution de la Mémoire.


A chaque anniversaire des armistices qui ont mis fin aux guerres mondiales -11 novembre 1918 et 8 mai 1945 – des célébrations ont lieu devant les monuments aux morts pour ne pas oublier ceux qui, victimes des combats, n’ont jamais vu l’aurore de la liberté qu’ils avaient contribué à conquérir. Encore que certains vivants doivent attendre d’avoir dépassé la centaine d’années et d’être déjà un peu oubliés pour se voir décorés d’une médaille qu’ils avaient méritée.

Cependant sont particulièrement oubliés les anciens soldats africains, ex-colonisés- qui ne bénéficient pas de tous leurs droits attachés à leurs souffrances. L’appartenance coloniale ou ex-coloniale continue d’être signe d’infériorisation et de non reconnaissance de droits. Les exemples sont nombreux et certains étaient des crimes. Les quelques rappels qui suivent ne visent qu’à ranimer la Mémoire, contre l’amnésie.

1. Tout d’abord un fait complètement méconnu. En 1944 un premier contingent de 10 000 soldats colonisés africains qui avaient pris part aux batailles de juin 1940, ou qui avaient été prisonniers dans des camps de travail en Allemagne, voire avaient participé à la Résistance, devaient être démobilisés. Ils furent à cet effet regroupés non en métropole mais dans le camp militaire de Thiaroye au Sénégal le 21 novembre 1944, où ils devaient percevoir leur solde. Se rendant compte qu’ils n’allaient bénéficier que d’une infime fraction des indemnités attribuées aux français, ils entamèrent
un mouvement de protestation, cessant d’obéir à la hiérarchie, mouvement que les pressions et les ultimatum ne purent pas faire plier. Le 1er décembre au petit matin, sous la responsabilité du général Boisboissel, les 1er et 7ème régiments de l’armée française, venus de Saint-Louis, ouvraient le feu sur les insurgés. Il y eut une centaine de morts ; on ne connaît pas le nombre de ces victimes qui avaient combattu pour la libération de la France.

2. Depuis que, année après année, le MRAP répète l’injustice commise envers es anciens Combattants ex-colonisés en amputant leurs pensions, le vol commis retombe aussitôt dans l’oubli. Le 30 novembre 2000, sur recours d’un ancien sergent-chef sénégalais, le Conseil d’Etat qualifiait cette inégalitéde traitement de « discrimination fondée sur la nationalité » et prenait un arrêt qui rétablissait les anciens combattants dans leurs droits. Mais les deux gouvernements successifs (Jospin, puis Raffarin) ont cherché comment ils pouvaient éviter une telle dépense, - quoi qu’entre temps les deux tiers de ces combattants de la liberté fussent décédés – et ne verser qu’une infime
revalorisation. C’est ainsi que l’augmentation des pensions calculée à partir « des parités de pouvoir d’achat publiées par l’ONU » se monte à 20% - perçus en 2003. Le gouvernement français applique par ailleurs une « prescription quadriennale » qui interdit de réclamer des droits à l’Etat pour une durée supérieure à quatre ans ; si bien que dans certains pays comme le Sénégal, l’augmentation est à peine supérieure à 15 euros par mois.

3. On commence à rappeler le massacre commis à Sétif le 8 mai 1945 contre des Algériens qui voulaient que la libération de la France devienne aussi la leur, au regard de la colonisation. Le nombre des morts est, là encore, approximatif, peut-être plusieurs dizaines de milliers ? c’est le spectacle
que trouvèrent à leur retour de leur démobilisation les soldats originaires de la région de Sétif, démobilisés fils, époux de familles décimées. Le nombre des victimes des guerres est bien connu, mais celui des crimes collectifs se trouve dans des archives introuvables.

4. Le 17 octobre 1961 une ratonnade contre des Algériens sans armes qui manifestaient contre un couvre-feu discriminatoire fit sans doute plusieurs centaine de morts dont là encore les archives sont presque muettes comme s’il fallait que les victimes perdent même leurs noms. Les mobilisations pour cet anniversaire sont bien modestes au regard de la Mémoire.

5. Prolongement de cette histoire coloniale, des sans-papiers ou clandestins, c’est-à-dire réduits à être sans nom, comme si les pouvoirs publics voulaient ne pas les reconnaître et reconnaître d’où ils viennent et ainsi mieux oublier que leurs pays ont été pillés par la colonisation, puis ruinés par
une domination économique qui les a rendus exsangues. D’où leur fuite chez les riches qui les ont possédés et qui maintenant les criminalisent et les pourchassent comme de vulgaires délinquants, comme si les criminels n’étaient pas d’abord ceux qui ont impunément condamner des territoires à la Faim et à la misère. Sans parler des jeunes tant stigmatisés en ce moment et dont les parents ou grands parents ont parfois combattu pour la liberté de la France et qui se voient privés de droits.

La France aujourd’hui est un immense espace d’amnésie des droits contestés aux Anciens Combattants et d’oubli des séquelles des dominations coloniales. La France doit devenir un immense chantier de restitution de la Mémoire, de reconquête des droit, sans partage, en un mot de reconnaissance de la dignité humaine qui est un droit inaliénable. Des militants des droits de l’Homme, de tous les hommes, des militants contre le Racisme, cette lèpre de la discrimination, luttent tous les jours, pied à pied pour une humanité autre. Ces militants ne sont pas assez nombreux. Ce jour anniversaire de l’armistice du 11 novembre doit résonner comme un réveil de redressement des consciences, comme un appel urgent à la reconquête de tous les droits usurpés ou niés.

Paris, le 10 novembre 2005

Actions sur le document
Activités locales
vie-cl.jpg
carte-cl.jpg

liste-cl.jpg

« Novembre 2017 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Adhérez au MRAP

carte-adherent-portlet.jpg

Adhérez au MRAP

Différences
MRAP_DIFFERENCES_286-vignette.jpg
N° 286

Voir le sommaire


MRAP_DIFFERENCES_285-vignette.jpg
N°285

Voir le sommaire

Archives Différences

MRAP_DIFFERENCES_284-vignette.jpg
N°284

Archives

Mumia Abu-Jamal
Affiche-Mumia-Abu-Jamal.jpg
Vidéos

daylimotion.png

Canal vidéo du MRAP national

youtube.png

Canal vidéo de la Fédération des Landes

Si le canal vidéo de votre comité local ne s'affiche pas ici, contactez le siège du MRAP pour que nous insérons un lien ici