Aller au contenu. | Aller à la navigation


  Tout savoir sur le MRAP Communiqués officiels Activités locales Contact ENGLISH  
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Le MRAP dénonce la multiplication des crimes racistes commis par la police aux Etats Unis

Le MRAP dénonce la multiplication des crimes racistes commis par la police aux Etats Unis

— Mots-clés associés : , ,

Après Fergusson, Cleveland, Charlotte, Los Angelès, Madison, New York, c'est à Baltimore qu'un jeune noir de 25 ans, Freddie Gray, a été roué de coups par la police lors de son interpellation le 12 avril dernier. Atteint à la colonne vertébrale, il est décédé une semaine plus tard. D'après le quotidien 'Today', depuis 2006, 96 jeunes Noirs sont tués en moyenne par an aux Etats Unis par des policiers. Pour l'Association pour la défense des libertés civiles (ACLU), ces assassinats ne sont pas « les pommes pourries d'un système qui serait sain, elles sont structurelles ». La montée de la ségrégation raciale est liée au creusement des inégalités sociales auquel on assiste depuis au moins 2007/2008. Le MRAP est indigné par l’impunité dont bénéficient les policiers responsables ayant causé la mort de jeunes Noirs aux Etats-Unis.

On assiste en effet, dans le même temps, à une justice à deux vitesses où la couleur de la peau et la situation sociale jouent un rôle déterminant. «  Quand on a affaire à la justice aux Etats Unis, mieux vaut être blanc et si on a le malheur d'être noir, mieux vaut être riche  ». La condamnation dépend en effet à la fois de la couleur de peau de l'accusé et de celle de la victime : une personne  déclarée coupable de la mort d'un Blanc court  20 fois plus le risque de la peine de mort que celle qui a causé la mort d' un Noir.

Avec plus de 2 millions de détenus, les Etats-Unis ont le taux d'incarcération le plus élevé de la planète mais 46% des détenus purgeant une longue peine sont des Noirs, alors qu'ils ne représentent que 12% de la population. Dans son livre « the New Jim Crow : Mass Incarceration in the Age of Colorblindness » (<<Le nouveau Jim CROW, : l'emprisonnement de masse à l'époque de la "cécité à la couleur">>), Michelle Alexander fait un constat stupéfiant: « Il y a aujourd’hui plus d’hommes afro-américains en prison, condamnés à des peines de privation de liberté   en liberté surveillée ou en liberté conditionnelle, que le nombre de Noirs  soumis à l’esclavage en 1850, avant que la guerre civile ne commence.»

Un Noir sur trois connaît la prison au cours de sa vie et, dans certains quartiers, quatre Noirs sur cinq sont susceptibles de tomber dans les filets du système pénal.

Le MRAP n'oublie pas que le racisme - qui a conduit Mumia Abu Jamal dans le couloir de la mort -  le maintient aujourd'hui en prison, tout en lui refusant les soins que son état de santé exige, mettant ainsi sa vie gravement en danger.

Comment parler de démocratie  alors que les droits de la personne humaine sont ainsi bafoués ? Comme l'a affirmé William Murphy, avocat de la famille de Freddie Gray, «  il nous faut nous lever pour exiger des pas de géant et non une réaction politique à l'eau tiède ».

Telle est précisément l'exigence partagée par le MRAP !

Actions sur le document
Activités locales
vie-cl.jpg
carte-cl.jpg

liste-cl.jpg

« Avril 2017 »
Avril
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Adhérez au MRAP

carte-adherent-portlet.jpg

Adhérez au MRAP

Différences
MRAP_DIFFERENCES_286-vignette.jpg
N° 286

Voir le sommaire


MRAP_DIFFERENCES_285-vignette.jpg
N°285

Voir le sommaire

Archives Différences

MRAP_DIFFERENCES_284-vignette.jpg
N°284

Archives

Mumia Abu-Jamal
Affiche-Mumia-Abu-Jamal.jpg
Vidéos

daylimotion.png

Canal vidéo du MRAP national

youtube.png

Canal vidéo de la Fédération des Landes

Si le canal vidéo de votre comité local ne s'affiche pas ici, contactez le siège du MRAP pour que nous insérons un lien ici